Sol Gabetta
drives BMW

Next Concert:

Sun 17.12.2017

Press

Sol Gabetta et Bertrand Chamayou interprètent deux oeuvres de Chopin pour piano et violoncelle. Un duo tout en complicité.

Les rares oeuvres chambristes composées par Frédéric Chopin s’intéressent presque toutes au violoncelle. Certains l’expliquent par la proximité de l’instrument avec la voix humaine, d’autres par l’amitié d’exception qui liait le pianiste-compositeur au violoncelliste Auguste-Joseph Franchomme. Dernière oeuvre publiée du vivant de Chopin, sa sonate pour piano et violoncelle figurait aussi (incomplète) au programme de son ultime concert, où il la joua avec Franchomme. La partition y traite à égalité les deux instruments, qui s’échangent en continu les parties solistes et d’accompagnement. C’est la pièce maîtresse de cet album cohérent et superbe, où Franchomme et Chopin collaborent aussi dans un Grand Duo concertant composé à quatre mains sur des thèmes de Meyerbeer, et sur une Polonaise brillante, oeuvre de jeunesse du pianiste révisée par le violoncelliste. Pour rendre justice à la complicité de ces deux virtuoses, il fallait un duo d’interprètes à l’entente parfaite. C’est le cas : solistes réputés chacun de leur côté, Sol Gabetta et Bertrand Chamayou se connaissent depuis l’enfance et jouent ensemble depuis dix ans. Dans ce premier enregistrement commun, ils émerveillent par la qualité de leur dialogue musical et la complémentarité de leurs sensibilités.

- Télérama, Sophie Bourdais, 14.03.2015